10 avril 2015

Un feutre à larges bords

  C’était la semaine passée… mercredi, oui, le lendemain du jour où on s’est vus, Marcel.  L’après-midi, trois heures plus ou moins. J’essuyais machinalement des verres qui n’en avaient pas besoin, question de passer le temps.  Le bar était presque vide : juste le vieux qui vient tous les jours pour lire, devant un café, le journal qu’il ne paiera pas, et dans le fond, deux jeunes, un garçon et une fille qui ne laisseraient pas de pourboire. La porte était ouverte et le ventilateur ne brassait que des relents de... [Lire la suite]
Posté par ecrivages à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]