28 mai 2014

Un éphémère retour

Il sort en baillant de son étroite demeure, il lace ses sandales et tente  de lisser le lin de son vêtement  froissé par sa longue station dans la couche de pierre. Sorti de son interminable sommeil, il retrouve le jardin familier où s’alignent les demeures de marbre que les pins parasols couvrent de leur ombre mauve.  Soudain une lointaine clameur coiffe les trilles des merles et les stridulations des cigales.  Le voilà d’une arène gigantesque de fer et de béton. La clameur s’éclate en beuglements, chants... [Lire la suite]
Posté par jenny35 à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]