m'y suis un soir blotti
dedans sa douce amphore aux murmures d'embruns
cuvette d'algues et coquillages
vases bleues et marées en cage
minuscule défi
j'habite le pays des abysses fécondes

en proue de mon vaisseau fantôme
loup de mer sans bagages
au vent feutré de ses voyages
toutes voiles dedans
je vais
moi l'enfançon de poche
engavé
ciselé
suspendu
tambourinaire en cloche
moussaillon attendu

je me refuse au monde
à délivrer l'ouvrage
ramper à l'abordage
franchir la porte des cris et du sang
puis toucher terre
y jeter l'ancre
affronter ses écueils
ses rochers
ses brisants
des roses la griffure
du soleil la brûlure
de l'hiver le mal froid
et des guerriers la rage
je lui demande asile

infiniment
protège- moi pleine de grâce !
moi l'aube agenouillée de ton rêve d'enfant.

Suzanne